Séminaires

2017-2018

L’engagement de la psychanalyse (XXII)

La koinè psychanalytique (3) :
Koinè et choix du template

Cette année encore nous travaillerons la koinè de la psychanalyse en trois séances, où l’on aura à faire saillir le masqué, le sous-entendu et le litigieux rapportés aux évidences dont l’on doit se garder.

  1. De l’empirisme relatif à la récolte du matériau « psychique », subjectif, à la construction inductive et éthique de la théorie qu’on en donne. Peut-on se passer de conception du monde ? Comment opère le passage du singulier à sa sériation collective ? L’instrument du « templet » (template en anglais*) est à la croisée de ces chemins,…
  2. Comment l’enjeu signifiant est ici déterminant en termes de décalage (Entstellung), dérive et dérivation, sériation (réel rationnel, sérieux et sériel) et synopse (comme vue d’ensemble irréelle de ce qui n’est pas encore advenu) ?
  3. Le jeu du flux (et de la turbulence) et l’arrêt sur image qu’implique le templet dans sa présentation nodale : flux noués et dynamique hyperbolique.

Voir R. Ghrist, Ph. Holmes, M. Sullivan, Knots and links in three-dimensional flows, Springer.

* Template: cadre théorique, format, gabarit, modèle, schématisme…

Dates, horaire, lieu

Trois séances sans plus les lundis 11, 18 et 25 septembre 2017, à 21h00 précises,

7 boulevard de Denain, 75010 Paris, code 30B12, interphone, esc. B,

au 1er étage à gauche,

Entrée libre.

L’engagement de la psychanalyse (XXIII)

Le hors-univers et l’indécidable

Les logiques dites déviantes par Quine sont pourtant essentielles à soutenir l’inconscient. Comme hétérogènes elles organisent un hors-univers, autrement fondé que l’est le monde tributaire de la logique classique du tiers exclu, du signe et des prédicats.

Sans tomber dans la contradiction correspondant à retenir les opposés, elles répugnent à la faire valoir autrement qu’au travers de son contournement. Ce n’est alors ni tel élément ni son opposite qu’on retiendra, mais et leur opposition locale et leur assimilation globale.

Dès lors c’est leur emmêlement qui sera à considérer, de même que leur démêlant ― et d’abord en ce qui concerne les pulsions (de vie et de mort, de défense du moi et sexuelles, d’autoconservation et de destruction…). Ensuite c’est l’assimilation des dissemblances qu’il s’agira de travailler et ― sans en préciser a priori les objets ― l’indiscernabilité, l’inséparation, l’équivocité, l’homogénéité, l’homophonie, l’indémontrable associé à l’irréfutable, l’insegmentable (ni ségrégation, ni grégarité), l’asphérique, le confusionnant, les identifications et le superposable…

Dates, horaire, lieu
Les 1er, 3ème, 5ème lundis du mois, d’octobre à mai (sauf vacances scolaires),
à compter du 2 octobre 2017, à 21h00 précises,
7 bd de Denain, 75010 Paris,
code 30B12, interphone, esc. B,
1er étage à gauche. Entrée libre.

L’engagement de la psychanalyse (XXIV)

Lecture récursive de Freud et Lacan

René Lew – Jean-Luc Martin

Comme Lacan a refondé les théories de Freud dans la structure du signifiant, il s’agit de réarticuler cette structure dans des termes eux-mêmes renouvelés, tels ceux de récursivité, imprédicativité, émergence, signifiance, interaction, indiscernabilité,…

Mas ce ne saurait être une simple question de vocabulaire. Plutôt s’agit-il de nommer de manière appropriée des intuitions de Lacan, qui tendent aujourd’hui à s’avérer étayées dans un schématisme plus large qui permet de dépasser la mécanique classique dans la mécanique quantique, la logique « classique » (Russell, Quine,…) dans une syntaxe transcendantale permettant de réactiver la fonction du sujet et l’indécidabilté qui le lie à l’Autre, et de faire du sens des choix subjectifs un levier politique.

Tout cela est rendu possible par un mode d’organisation ternaire mettant en corrélation l’économie subjective de l’inconscient, l’économie politique dans son objectalité et l’économie quantique du réel, le lien entre ces trois modes tenant à la production de surnuméraires sans pourtant qu’il s’agisse de fuite en avant.

R.L.

Dates, horaire, lieu

Les 2ème et 4ème lundis du mois (sauf vacances scolaires), d’octobre à mai,
à 21h00 précises,
au 7 bd de Deanin, 75010 Paris, code 30B12, inerphone, esc. B, 1er étage à gauche.

Entrée libre.

L’engagement de la psychanalyse (XXV)

Signifiance et organicité

Osvaldo Cariola – René Lew  – Marc Saint-Paul 

Sur fond de débat relatif à l’organicité de l’autisme, il importe de lier diverses sources théoriques que nous travaillons depuis quelque temps.

(1) Nous poursuivrons sur les questions d’intrication et d’émergence depuis et au-delà de Robert Rosen, non sans référer aux avancées des théories quantiques. Cela permettra de lier l’interrogation relative à ce que signifie « la vie » avec les divers refus subjectifs de l’assumer comme telle.

(2) De même réordonner les rapports subjectifs au monde depuis « la raison pure » de Kant, et contre le réalisme empiriste du logico-positivisme (ou de la philosophie analytique), impliquera d’en spécifier la logique signifiante, notamment à partir des développements de Jean-Yves Girard.

(3) Dans la veine de la psycho-neuro-immunologie, mais sans accord a priori nécessaire avec elle, la relation des neurotransmetteurs et de l’immunologie permettra de reconnaître en quoi l’articulation signifiant-cerveau retrouve celle entre défense et décidabilité ou indécidabilité.

(4) Parallèlement le schématisme freudo-lacanien de l’inconscient se soutient de l’impact du dire sur le corps et d’abord au niveau même du cerveau, non sans contrecoups. Avec le dire, c’est la question débattue de la nomination qui ― si l’on en passe par là ― entrelacera le réel rationnel de la vie, sa logique et la syntaxe de l’organisation cérébrale.

            R.L.

Dates, horaire, lieu

Les vendredis qui précèdent la lysimaque, à partir de septembre, soit les 15 septembre, 13 octobre, 17 novembre 2017, et les 12 janvier, 9 février,          16 mars, 11 mai et 8 juin 2018, au 7 bd de Denain, 75010 Paris, code 30 B12, interphone, escalier B, 1er étage à gauche.

Entrée libre.